Bas les masques et haut les culottes ! Pénélope Bagieu n’a pas le crayon dans sa poche et nous invite à déclarer la guerre aux préjugés. Accrochez-vous…

Originellement publié sur un blog du Monde, les récits des Culottées sont maintenant disponibles chez Gallimard : deux tomes aux couleurs acidulés que vous n’avez pas pu manquer. Pénélope Bagieu y tisse le portrait de 30 femmes, aux destins extraordinaires… et parfois tristement oublié. Mais qui sont-elles ?

Femme à barbe, reine de Ndongo et de Matamba, danseuse, volcanologue… Leurs parcours sont aussi variés que riches. Mais ce qui est plus particulièrement mis en lumière, et qui rythme les

deux albums, ce sont leur force de caractère ainsi que leur combativité irrévérencieuse, qui réunies nous insuffle une énergie irrésistible. Des femmes qui ne se laissent pas faire, et qui ont bien décidé de porter la culotte de leur propre vie.

Car ce qui ressort de cette lecture, ce ne sont pas uniquement leurs destins. C’est plus particulièrement la détermination que ces femmes ont toutes en commun, et qui les conduisent à se réaliser et ce, malgré les obstacles dus à leur condition, dans un univers réducteur et masculin. C’est grâce à leurs combats individuels qu’elles ont pu œuvrer pour l’abolition des clichés, ceux-là même qui découlent du sexisme.

Soyez prévenus, il ne s’agit pas ici de biographies rigides. Au contraire, et c’est bien là le talent de Pénélope Bagieu : elle à l’audace de mettre de la chair dans l’aquarelle de ses personnages. Nous suivons de près leurs vies, avec complicité, émotion et implication. Résultat ? C’est drôle et terriblement contemporain. Il faut noter que si les récits sont aussi efficaces, c’est également grâce à une bonne maîtrise de la synthèse. La lecture est agréable, on picore avec malice ces aventures à la fois courtes et impactantes. Elles sont une invitation à nous remettre en question, mais aussi à tous nous retrousser les manches, hommes comme femmes, pour que nous devenions les seuls maîtres de nos destins et ce, toujours dans le respect de l’autre. C’est dit.

Voilà peut-être le secret des Culottées : à travers ces biographies, l’autrice pioche dans le passé pour nous inviter à mieux penser notre présent. On en ressort gonflé d’énergie ! Vous étiez prévenus, gare aux secousses…