Bonjour à tous ! Un petit instant pour vous faire partager l’une de mes chroniques, qui est parue dans le magazine Initiales n°6, en novembre dernier. J’y parle de l’excellente bande-dessinée de Liv Strömquist Les sentiments du Prince Charles, autrice dont je vous reparlerai très prochainement puisqu’elle vient de publier une nouvelle pépite : I’m every Woman.


Au fait, c’est quoi l’Amour ? Et quelle est sa conjugaison dans le cadre d’un couple ? De vastes questions… Qui impliquent de vastes réponses ! Avec Les sentiments du prince Charles, nous ne sommes pas déçus. Liv Strömquist scrute avec malice cette émotion universelle et ses rituels. Son dessin, à la fois humoristique et décalé, s’accompagne d’une solide documentation : l’autrice nous propose une réflexion sur les différentes constructions historiques qui se sont forgées autour du sentiment amoureux. En les pointant de la plume, elle nous démontre à quel point nous subissons ces schémas, issus majoritairement d’un inconscient collectif, qui provoque en coulisse une puissante pression sociale. Les idées reçues n’ont qu’à bien se tenir !

Dans cette bande-dessinée aux allures d’essais, l’autrice suédoise s’amuse donc à décrypter les déséquilibres qui surgissent souvent dans nos rapports amoureux. Les hommes et les femmes sont-ils vraiment les expatriés contrariés de Mars et de Venus ? Force est de constater que dans l’histoire, la femme n’a pas pu disposer d’un « droit de propriété » égal sur le corps de l’homme. Longtemps elle a été cantonnée à une servitude faussement volontaire, condamnée psychologiquement à sacrifier ses désirs, et ce à travers un « travail de soin ». Les hommes, quant à eux, se voyait plutôt attribué une expérience de vie plus proche de « l’extase ». Autant dire qu’en terme d’égalité homme-femme, il y a eu du chemin parcouru et qu’il en reste encore énormément.

Avec beaucoup de finesse et de limpidité, Liz Strömquist dissèque le sentiment amoureux et dénonce aussi une notion d’Amour plus contemporaine qui, petit à petit, se voit soumise aux mêmes lois de marché que peuvent connaître divers produits et services.  Cette bande-dessinée est une mise en perspective de tous les rituels liés à celui-ci, que l’on en soit conscient ou non, et analyse tous les ressorts qui en découlent. À la fois militante et très drôle, cette bande-dessinée souffle un vent subtil de féminisme et nous invite à prendre conscience des réalités sociales.