Je rejoins le mouvement. Nous ne remercierons jamais assez les auteurs de prendre la plume et de jouer de leur clavier comme d’un piano : ils ont cet art unique de faire danser la calligraphie de leurs mots dans nos imaginaires… Cependant actuellement, force est de constater que nous ne pouvons plus rêver les mots en couleurs : la situation des auteurs se dégrade de plus en plus.

Aujourd’hui, nous parlerons plus précisément de la précarité grandissante des auteurs/illustrateurs jeunesse. Et il n’y a pas de quoi nous faire dormir sur nos deux oreilles ! Hausse non compensée de la CSG, droits d’auteurs miniatures…

La SGDL, le SNAC BD, l’ATLF et la Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse nous invite donc à manifester lors du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil, mais aussi à relayer un maximum ces informations. Le mouvement prend de plus en plus d’ampleur, et ce grâce notamment à son excellent slogan « Plume pas mon auteur » (catapulté par Tom Levêque, du collectif La voix des blogueurs). Pour plus d’infos sur le mouvement, je vous invite à consulter son article sur la Voix des livres, très complet.

Pour cette occasion, une websérie a d’ailleurs été mise en place par l’équipe de la Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse :

Comme dirait Patrick , on s’était dit rendez-vous au SLPJ (si si) :

Le mercredi 29 novembre, à 19h sur le stand de la Charte (J2, niveau 0) : en compagnie des auteurs déplumés pour le défilé.

Le samedi 02 décembre, à 13h sur le stand de la Charte (J2, niveau 0) : toujours en compagnie des auteurs déplumés pour un défilé jusqu’à la Scène Décodage, 1er étage.

Bim ! Je suis comme ça moi. Alors, si vous avez prévu de vous rendre au salon de Montreuil cette année, je vous invite vivement à rejoindre cette manifestation et à assister la prise de parole qui aura lieu le 2 décembre prochain à 13h. Parce que quand même faut pas déplumer, hein les gars.