Je ne peux pas vivre seule. Même seule avec toi. Notre amour en mourra.

une partie de chasseS’intégrer, c’est partir à la chasse. Dans ce milieu personnifié de la faune vont évoluer en premier plan Tristan et trois hommes rustiques emblématiques de la virilité. Cliché quand tu nous tiens…

Un coup part. Le jeune homme maladroit blesse un lapin qu’il s’empresse de cacher dans sa gibecière pour le sauver. Le récit prendra alors une tournure de merveilleux puisque ce lapin entretiendra une discussion télépathique secrète avec lui. Vous souriez? Pourtant, c’est la conscience de l’animal qui, en s’adressant à celle de Tristan, conduira le récit vers une réflexion philosophique.

On déterrera alors diverses problématiques telles que l’existence, la mort, le sexe, le couple ou encore le rôle des parents. Rien de plus sérieux ! Survivre. Tristan n’aura d’autre choix pour faire front à de multiples dangers… Mortels.

Par ses chapitres courts organisés autour d’aller-retour entre passé et présent, Agnès Desarthe propose une véritable puzzle dont le thème réside dans cette question : comment faire pour sauver Tristan de son enfance ? Contre l’asthénie environnante, ce roman est un chant à la liberté, à l’amour et à la vie.